Do you speak English? → Go to our English page!

Vue PDF voir au bas de la page

Combien de contraventions la police délivre-t-elle ?

Nouvelles statistiques de l'OFS

Depuis deux ans, l'Office fédéral de la statistique (OFS) publie les chiffres de la répression du cannabis.

La nouvelle distinction entre les contraventions et les délits est plus logique : les premières sont punies d'une amende et de les frais (total de quelques centaines de francs), tandis que les seconds sont en plus punies de peine de jours-amendes de prison ou d'emprisonnement, ainsi que d'une inscription au casier judiciaire.

Les problèmes des nouvelles statistiques

Il existe désormais de très nombreuses catégories (cannabis, chanvre (jeune plante), chanvre (plante séchée), chanvre (plante fraîche), haschisch, marijuana, huile de haschisch et graines de chanvre). Mais la plupart d'entre eux sont pratiquement “vides” : c'est-à-dire que les deux catégories haschisch et marijuana s'y taillent la part du lion. Nous avons donc décidé d'ajouter les autres catégories à ces deux catégories. Donc beuh signifie pour nous : cannabis, chanvre (jeune plante), chanvre (plante séchée), chanvre (plante fraîche), marijuana et graines de chanvre. Pour nous, le haschisch comprend : le haschisch et l'huile de haschisch. (Pour plus de détails, voir Legalize it! 52.)

Question ouverte

Cependant, il existe également une catégorie “plusieurs substances”. Ici, divers cas de chanvre pur sont également répertoriés (par exemple, une personne qui a été attrapée avec graines des chanvre et de la marijuana). Malgré des demandes répétées, l'OFS ne s'est pas senti en mesure de ventiler pour nous cette catégorie, pourtant bien remplie. Il se pourrait bien que chaque barreau des transgressions soit plus élevé de quelques milliers de cas que nous le présentons.

Amendes d'ordre

Les amendes d'ordre, qui jouent principalement un rôle à Saint-Gall et à Neuchâtel, ne doivent pas non plus être incluses dans ces chiffres et représentent probablement quelques centaines de cas supplémentaires par an.

Comparaison entre 2009 et 2010

Si l'on compare les deux nouveaux millésimes, on constate des augmentations de 7 à 8% pour les transgressions et d'environ 5% pour délit (voir ici]).

L'ampleur de la répression est également considérable en chiffres absolus : en 2010, elle a touché plus de 35 000 personnes dans le cas des transgressions et plus de 7 000 personnes dans le cas de délit (voir ici). En un an. C'est énorme.

Statistiques Infractions liées au cannabis 2009 et 2010

Infractions pour violation du cannabis en Suisse, 2009 et 2010



Voici l'"ancien" texte correspondant, qui était valable jusqu'au 30.6.2011.

Combien de contraventions la police délivre-t-elle ?

Deux tiers d'un million de condamnations

Au cours des trois dernières décennies et demie, 655 994 personnes au total ont été signalées pour consommation de THC. Cela a coûté aux fumeurs plus de cent millions francs en amendes et frais d'écriture. Un autre fait flagrant est que le nombre de condamnations augmente presque d'année en année au lieu de diminuer. Depuis 2000, plus de 30 000 condamnations pour consommation de produits du cannabis ont été prononcées chaque année. L'année 2008 est la première année où ce chiffre se situe juste en dessous.

Les fumeurs sont autorisés à payer les amendes.

Depuis 35 ans maintenant, les fumeurs de cannabis sont dénoncés à la police - et il n'y a pas de fin en vue. Au cours des années où l'on a beaucoup parlé d'un changement dans la façon dont nous, les stoners, étions traités, le nombre de rapports a nettement augmenté. Des forces de police spéciales fouillent tous les jours les zones proches du centre-ville (ville, gare, parcs), confisquent tous les joints et dénoncent tous les fumeurs qu'elles attrapent.

La machine continue à fonctionner

Les discussions sur la légalisation étaient très bien. Mais qu'en est-il d'agir enfin concrètement ? Plus de poursuite pour les stoners, tel devrait être le slogan : Plus d'arrestations juste parce que quelqu'un est trouvé avec un joint et une pièce ! Ce serait la chose la plus logique du monde. Mais pas pour un appareil qui fonctionne depuis des décennies. Il poursuit . Même si c'est inutile.

Le boom de l'herbe

Le passage des condamnations pour usage de haschisch à celles pour usage de beuh ces dernières années est frappant. Du milieu des années 70 à 1994, la consommation de haschisch a été à l'origine de la quasi-totalité des condamnations. L'utilisation de mauvaises herbes, en revanche, a été rarement signalée, même si l'on a observé une hausse de beuh autour de 1980. À partir de 1995, le nombre de condamnations pour l'usage de beuh a augmenté massivement, tandis que le nombre de condamnations pour l'usage de haschisch a chuté de manière drastique. En 1998, pour la première fois, le nombre de consommateurs d'herbe déclarés pour beuh était supérieur à celui des consommateurs de haschisch. Cette évolution du nombre de déclarations reflète, bien entendu, le changement de comportement réel de consommation. Avec l'apparition des magasins de chanvre et la culture à grande échelle du chanvre, il est devenu possible d'approvisionner les fumeurs en beuh. Ce sont surtout les jeunes fumeurs branchés qui sont passés rapidement du haschisch importé au beuh local, d'abord en plein air, puis à l'intérieur.

verzeigungen74_08.jpg

Statistiques sur les condamnations pour consommation de 1974 à 2006

Dernière modification: 2022/10/20 17:29
Cette page a été traduite automatiquement. Veuillez signaler les erreurs si vous en trouvez !

Partager la page: facebook Twitter

Brochure sur l'aide juridique

Cette brochure n'est malheureusement disponible qu'en allemand.

Shit happens, 14ème édition à partir de l'été 2021


Shit happens 14
Commandez maintenant